Tous les garçons, tous, ont un jour rêvé d’être comme leur papa. C’est pas moi qui l’ai dit, c’est Sigmund Freud…

Antoine avait déjà commencé à en prendre le chemin en voyant l’espace compris entre ses sourcils et sa mèche s’agrandir.

Alors pour qu’on ne lui parle plus de ce détail capillaire, il a décidé de frapper un grand coup pour porter la comparaison sur un sujet plus noble.

Bref, ces quelques âneries préliminaires dites, le club est fier de voir aujourd’hui Antoine décrocher son Monitorat Fédéral 1er degré.

Ave Antonius, mergituri te salutant

L'entraînement en temps de COVID
Catégories : Actualité